Après 20 ans, j’ai décidé d’assister à une réunion de classe et de retrouver tous mes anciens camarades qui avaient l’habitude de se moquer de moi à l’école. Puis, l’inattendu s’est produit.

INTÉRESSANT

Après 20 ans, j’ai décidé d’assister à une réunion de classe et de retrouver tous mes anciens camarades qui avaient l’habitude de se moquer de moi à l’école. J’ai grandi dans une famille à faible revenu.

Mon père a abandonné la famille quand j’étais bébé. En conséquence, ma mère a été forcée de m’élever et de me soutenir seule. Elle a eu du mal à joindre les deux bouts.

Elle travaillait comme concierge à l’école où je fréquentais. Elle travaillait dans des magasins les nuits après son quart de travail.

Vous pouvez imaginer à quel point nos vies étaient difficiles. Mes camarades avaient l’habitude de se moquer de moi. Mes affaires étaient toutes anciennes et, parfois, modestes. Je ne pouvais que fantasmer sur les gadgets branchés que mes pairs possédaient.

Je n’avais pas d’amis parce qu’ils me rejetaient tous. De plus, mon enseignante faisait partie de ceux qui favorisaient les enfants issus de familles aisées et méprisait fréquemment les jeunes issus de familles à faible revenu. Cela m’a affecté plus que les autres.

Parce que ma mère ne pouvait pas payer toutes les frais de scolarité et les contributions à temps, l’enseignante me mettait en avant. Elle m’a dit quelque chose un jour qui m’a profondément attristé. Ses remarques sont restées avec moi pour le reste de ma vie.

Elle m’a une fois convoqué au tableau noir et a commencé à m’insulter, prétendant qu’une personne comme moi ne réussirait jamais dans la vie, que j’étais le fils d’une concierge, et donc mon chemin de vie était décidé.

Même si j’étais un enfant à l’époque, ses commentaires sont restés avec moi. Chaque année, tous mes anciens camarades se rassemblaient en ville pour une réunion des anciens.

Mais je n’avais aucune envie d’y aller. Je ne voulais pas retourner à l’école. Et je n’y suis pas allé.

Cependant, la situation a changé après vingt ans. J’ai décidé d’aller à la réunion, où ma professeure était également présente.

Mes camarades, comme d’habitude, ont organisé la réunion dans un restaurant cher, et la professeure a demandé à chaque participant ce qu’ils avaient accompli et quelle était leur carrière tout au long de l’événement.

L’un travaillait comme chauffeur de taxi, un autre comme avocat, et le troisième comme comptable. Quand ils sont arrivés à moi, tout le monde a commencé à sourire.

J’ai simplement déclaré que je travaillais dans l’industrie de la construction. Ils ont échangé plus de regards, pensant que j’étais simplement un autre peintre ou ouvrier.

À l’époque, je n’ai ni réfuté ni expliqué quoi que ce soit. J’ai simplement demandé un micro à la fin du banquet et déclaré que j’avais l’intention de payer l’intégralité de l’événement, un grand geste de ma générosité.

Il y a eu des plaintes des deux côtés sur le coût élevé et élaboré du dîner. Ils étaient tous curieux de savoir d’où venait tout cet argent.

Ils n’avaient aucune idée de ce qui allait se passer ensuite. J’ai expliqué que le restaurant était à moi et que je pouvais me le permettre à cause de cela. Ils étaient stupéfaits, la bouche grande ouverte.

Ça valait la peine de vivre et de travailler pour ce moment. Je n’oublierai jamais leurs expressions stupéfaites. J’ai ramené ma professeure chez elle dans ma voiture de luxe après l’événement.

Cela m’a permis de me venger des personnes qui se moquaient de moi pendant mes années d’école. Je leur ai montré que cela n’a pas d’importance de quelle famille vous venez ; ce qui compte, c’est votre volonté de réussir et de vous améliorer.

Pour ma mère, je lui ai trouvé une maison confortable et magnifique au bord de la mer. Elle a pris une retraite bien méritée.