La petite maison d’une femme est un ancien garage transformé en espace de vie, à l’intérieur, elle semble spacieuse et élégante.

INTÉRESSANT

Autrefois, déménager dans le garage était une plaisanterie, mais à l’ère des petites maisons, une maison de la taille d’un garage semble avoir plus de sens.

C’est ce que semble penser Denise Bayron, qui a fièrement montré sa confortable – et mignonne ! – une unité d’habitation accessoire à Oakland, en Californie.

Elle parcourt le monde pour enseigner ces quatre métiers et passe ses journées à fabriquer des objets à la main. Le style de Bayron est minimal et pratique, ce qui est parfait pour quelqu’un qui vit dans une petite maison.

Bayron, qui adore son confortable logement accessoire, est une designer qui fait également du tricot, de la couture et du macramé.

Sa maison s’étend sur 280 pieds carrés et est remplie de son travail et de ses créations, à l’intérieur comme à l’extérieur. Chaque espace de la maison a été pensé avec soin et incarne la personnalité et le style de Bayron.

Nous vous livrons des histoires inspirantes et réconfortantes, des réflexions personnelles, directement dans votre boîte aux lettres électronique.

La maison est construite sur l’empreinte d’un garage, que le propriétaire a transformé en logement accessoire.

Un logement accessoire est un petit espace de vie attaché ou détaché de la résidence principale. On les appelle aussi « tiny homes », « granny pods », « in-law units », etc.

Le propriétaire vit dans la maison principale et les deux voisins partagent une cour. Le propriétaire vit dans la maison principale et les deux voisins partagent une cour ensemble. L’espace est parfait car Bayron aime le plein air et elle peut profiter de la nature à l’extérieur de sa maison.

Bayron a montré avec fierté son élégant logement accessoire.

Bayron a déménagé en Californie pour le ciel bleu et l’accès à l’océan. Elle était donc ravie de créer un espace extérieur intime pour accueillir sa famille et ses amis.

Le jardin est rempli de plantes, dont trois cactus qu’elle a ramenés de sa maison précédente.

La maison principale et le logement annexe partagent une cour.

Lors de l’aménagement de son espace extérieur, Mme Bayron a contacté une entreprise canadienne, Article, et lui a demandé si elle pouvait parrainer certains meubles.

Ils lui ont fourni des meubles en bois d’acacia, qui résistent à la chaleur et à la pluie.

Elle a ensuite cousu sur mesure les housses de tous les meubles à l’aide de rideaux de douche en vinyle. Un foyer sans fumée ajoute de la chaleur à l’espace extérieur confortable.

La cour est agrémentée de meubles résistants aux intempéries, qui agrandissent l’espace de vie de l’unité d’habitation accessoire.

En se déplaçant à l’intérieur, personne

Personne ne penserait que le logement accessoire était auparavant un garage. Le propriétaire, qui est architecte, a abattu trois des quatre murs lors de la reconstruction du garage. Les puits de lumière permettent à la lumière naturelle de pénétrer dans la maison, et c’est cette caractéristique qui a convaincu Bayron que cette maison était faite pour elle.

Les puits de lumière ont incité Bayron à louer le logement accessoire.

Bayron a optimisé l’espace limité du logement annexe en créant des zones facilement identifiables, mais qui s’intègrent parfaitement.

Sur le côté gauche de la porte se trouve son lit, sous lequel sont rangés des bacs à fournitures et des porte-chaussures.

Une crédence s’étend le long du lit pour garantir l’intimité et diriger les visiteurs vers le canapé. C’est là qu’elle peut se détendre et tricoter à un rythme tranquille.

La crédence le long du lit garantit que le lit est un espace privé dans ce minuscule logement accessoire.

Son bureau se trouve devant une fenêtre qui laisse entrer la lumière naturelle. Bayron a construit une étagère supplémentaire sur le dessus pour ranger le matériel de bricolage et d’autres plantes.

À l’autre bout de la pièce se trouve une table polyvalente, qui s’ouvre pour former une table de travail ou un espace de couture. Elle place également ses machines à coudre en dessous si elle souhaite utiliser la table pour manger. La table comporte également de nombreux tiroirs de rangement.

Le canapé est un espace de détente pour Bayron et ses invités.

La cuisine est petite, mais juste assez pour ses besoins. Elle contient un petit évier, une cuisinière à deux feux et un petit réfrigérateur. La salle de bains contient d’autres plantes et des étagères supplémentaires pour les articles de toilette.

Vivre dans un logement accessoire est un choix pratique compte tenu du prix de l’immobilier en Californie. Bayron économise ainsi de l’argent en vue d’acheter une maison plus tard, de préférence avec l’atelier de couture de ses rêves.

La table de travail se trouve devant une fenêtre et est surmontée d’une étagère pour ranger le matériel d’artisanat et les plantes.

La tiny home lui permet de vivre selon ses moyens financiers tout en profitant du mode de vie qu’elle a choisi.

Les limites physiques restreintes l’obligent également à faire preuve de discernement dans ses achats, afin de s’assurer qu’elle n’achète que ce dont elle a besoin et qu’il y a de la place pour tout dans la maison.

La table de couture compacte s’ouvre sur un espace de travail complet ou sur une table à manger pour les invités dans le logement accessoire.

Ce logement annexe a tout ce dont une maison a besoin et le style qui va avec ! Qui aurait pu penser que cette belle maison était auparavant un garage. La taille peut le laisser supposer, mais le confort et l’ambiance peuvent rivaliser avec n’importe quelle maison.

Bayron est une créatrice qui crée des modèles de tricot, de couture et de macramé, qu’elle vend sur son site web.

Jetez un coup d’œil à la jolie maison de Bayron dans la vidéo ci-dessous :